Assiduité scolaire et absentéisme

Lorsque les parents décident d’inscrire leur enfant dans un établissement scolaire, l’élève est tenu d’y être présent. L’absentéisme est donc sanctionné. Le contrôle et le traitement de l’absentéisme de l’enfant dans son école s’effectuent d’abord au niveau de l’établissement, puis au niveau de l’académie.

Apprenez les règles de l’assiduité à l’école

En règle générale, un élève doit assister aux cours prévus à son emploi du temps, sauf si un motif légitime l’en empêche. En effet, les responsables de l’enfant prennent connaissance du règlement intérieur de l’établissement, dès la première inscription de l’élève, au cours d’une réunion ou d’un entretien. Le contrôle et le suivi des absences de l’enfant sont bien précisés dans ce règlement intérieur.

Ainsi, l’absentéisme de l’enfant engage sa famille, et elle peut même aboutir à des sanctions pénales. En effet, les responsables de l’élève doivent signer ce règlement intérieur, une signature qui atteste la prise de connaissance du contenu de ce document.

Qu’est-ce qu’il faut faire en cas d’absence ?

C’est logique et très courant : la famille de l’enfant doit faire connaître les motifs de son absence au directeur de son école ou au chef d’établissement, s’il s’absente. Et ce, le plus tôt possible. Si cette absence est prévisible, les parents de l’enfant sont tenus d’informer l’établissement avant l’absence, en indiquant les motifs. Et là encore, l’enfant ne peut pas s’absenter pour n’importe quel motif. Il faut que cela soit légitime et crédible. En effet, les absences autorisées sont :

  • La maladie de l’enfant, ou de l’un de ses proches, s’il est potentiellement contagieux,
  • Une réunion solennelle de famille,
  • Un empêchement causé par une difficulté accidentelle dans les transports,
  • L’absence temporaire des parents lorsque l’enfant les suit…

Dans tous les cas, une absence doit être signalée auprès de l’administration de l’école, quel qu’en soit le motif. En cas de maladie, les certificats médicaux ne sont exigibles que dans les cas de maladies contagieuses énumérées dans un arrêté.

Attention, cette page a été mise à jour le 25-11-2013.

Le déroulement du contrôle de l’assiduité de l’élève

Au niveau de l’établissement, le contrôle de l’assiduité de l’élève se déroule de manière simple : en procédant à l’appel. Si l’enseignant responsable remarque l’absence d’un élève, il doit la signaler immédiatement à la direction de l’école, qui à son tour, prend contact avec les responsables de l’élève, par tous les moyens, afin d’en connaître le motif. En effet, l’élève se trouve convoqué si son absence n’est pas justifiée, et des punitions pourraient lui être attribuées.

À partir de trois demi-journées d’absences non justifiées dans le mois, les personnes responsables de l’élève sont convoquées par le chef d’établissement. Ce dernier leur rappelle leurs obligations ainsi que les mesures qui peuvent être prises à leur encontre. S’il le juge nécessaire, le chef d’établissement pourrait alerter le service social de l’école, pour évaluer la situation, qui peut aller jusqu’à une visite au domicile de la famille de l’élève.

Au niveau de l’académie, l’absentéisme de l’enfant pourrait provoquer un avertissement émanant de la Direction des services départementaux de l’éducation nationale (Dasen), à la famille de l’élève. Cette mesure concerne l’enfant qui a manqué la classe sans motif, au moins quatre demi-journées dans le mois, et elle rappelle les obligations et les sanctions pénales encourues. Le Dasen peut également convoquer les parents de l’élève pour un entretien, et leur proposer des mesures pédagogiques et éducatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.