Pension de réversion de veuf ou de veuve invalide

La pension de réversion, est comme nous l’avons déjà vue une somme d’argent, qui est reversée au conjoint d’un retraité décédé en compensation d’une pension de retraite que ce dernier aurait dû recevoir. Mais alors, que se passe-t-il si le retraité en question était invalide et qu’il aurait dû recevoir également une pension d’invalidité ?

Définition d’une pension de réversion de veuf ou de veuve invalide

La pension de veuve ou de veuf invalide qui est connue sous le sigle PIVV est la somme d’argent qu’un conjoint survivant, perçoit dans le cas où son conjoint est décédé alors qu’il aurait pu recevoir une pension de retraite ou d’invalidité.

Quelles sont les conditions pour obtenir une pension de veuve ou de veuf invalide (PIVV) ?

Pour pouvoir obtenir une pension de veuve ou de veuf invalide, les personnes qui souhaiteraient en obtenir doivent remplir un certain nombre de conditions qui sont les suivantes :

  • Une première condition d’âge qui consiste à avoir au moins 55 ans pour pouvoir bénéficier du PIVV,
  • La deuxième condition est bien sûr l’invalidité qui vous empêche de travailler et donc de gagner de l’argent (cette invalidité doit être d’au moins 60% de votre capacité normale),
  • La dernière condition est le fait que votre conjoint décédé aurait dû bénéficier d’une pension d’invalidité ou d’une pension de retraite ou qui en bénéficie déjà.

Comment faire une demande de pension PIVV ?

Les demandes de pension sont des démarches administratives parfois très longues et cela nécessite parfois une bonne connaissance de la procédure pour l’obtenir. D’une manière générale, vous devez d’abord remplir un formulaire de demande de pension d’invalidité de veuf qui est disponible sur Internet. Ce formulaire, vous demandera des informations vous concernant et concernant votre situation et celles de votre conjoint décédé.

La deuxième étape consiste à fournir les différentes pièces justificatives qui doivent accompagner votre demande.

La dernière étape serait alors de déposer votre dossier de demande de PIVV auprès de la caisse d’assurance maladie de votre conjoint décédé.

Il faut tenir compte de la mise à jour de cette page, le 02-10-2013.

A combien s’élève la pension ?

Pour déterminer le montant de PIVV, vous devez tenir compte de deux éléments, à savoir l’âge de votre conjoint décédé et le nombre d’enfants dont vous avez.

Pour être plus clair, si votre conjoint est décédé avant l’âge de sa retraite, c’est une pension d’invalidité de 2ème catégorie qui vous serait reversée, à hauteur de 54% bien sûr. Par contre s’il est décédé après l’âge de sa retraite, c’est alors 54% de sa pension de vieillesse qui vous sera reversée.

Ensuite, votre PIVV dépend aussi du nombre de vos enfants, si vous avez 3 enfants ou plus, le montant de votre PIVV peut être augmenté de 10% supplémentaire.

Un dernier point, concernant ce montant de PIVV, c’est la possibilité de pouvoir obtenir une allocation d’invalidité supplémentaire appelée aussi ASI, que nous détaillerons dans un autre article.

Quand est-ce la pension PIVV peut être applicable ?

La date d’effet d’une pension d’invalidité de veuf et de veuve dépend de la date de votre demande de pension. En clair, si votre demande est faite dans l’année suivant le décès de votre conjoint, alors votre PIVV sera perçue dès le mois suivant (au 1er jour) par contre si vous avez déposé votre demande de pension de réversion après un an le décès de votre conjoint, votre PIVV sera perçu le 1er jour suivant la date de réception de votre demande ou suivant la date à laquelle on vous a reconnu comme invalide.

Quelle est la limite de la pension PIVV

Vous perdez votre pension de réversion de veuf ou de veuve invalide si vous vous remarierez ou si vous n’êtes pas considéré comme invalide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.