Les gestes à adopter pour la viabilité hivernale

La viabilité hivernale est un dispositif hivernal routier qui a été mis en place sur l’ensemble du territoire, et qui obéit à des règles simples.

Pourquoi mettre en place le dispositif de « viabilité hivernale » ?

Rouler en hiver n’est pas de tout repos. En effet, l’on a affaire au verglas, au brouillard, à la neige… et les accidents de la route sont ainsi logiquement plus fréquents durant la période hivernale. C’est pour cela que le dispositif hivernal routier appelé « viabilité hivernale » est mis en place sur l’ensemble de tout le territoire, chaque année, du 15 novembre au 15 mars.

Comment s’organise le dispositif de viabilité hivernale ?

Dans le cadre de la mise en place de la « viabilité hivernale », des dizaines de milliers d’agents de l’Etat, des collectivités territoriales et des sociétés d’autoroute, ainsi que des moyens matériels sont déployés sur le tout le territoire, afin d’assurer la sécurité des usagers de la route, et afin de leur assurer des conditions de circulation optimale en hiver. Ce dispositif de « viabilité hivernale » est même mis en place sur le réseau routier national, géré par les sociétés concessionnaires. Ainsi 120 000 à 190 000 tonnes de sel sont épandues tous les ans, selon la rigueur de l’hiver. Entre 800 000 et 1,5 millions de tonnes de sel sont épandus sur l’ensemble du réseau routier national, départemental et communal.

Quelques gestes simples à adopter sur les routes en hiver

Toujours dans l’objectif de minimiser, quitte à éviter, les accidents routiers durant la période hivernale, le Ministère du développement durable, via son site Internet, rappelle les gestes simples à adopter en cas de circulation en hiver.

Ce qu’il faut faire avant de partir

Avant de prendre la route, il est important de :

  • faire le point sur l’état de votre véhicule (niveaux, pression des pneus, éclairage, chauffage, ventilation…) ;
  • s’assurer que vous êtes bien équipé en vue de votre déplacement (gilets de haute visibilité, triangle de signalisation, chaines de neige, liquide antigel, lampe de poche, eau, un peu de nourriture, couverture…) ;
  • de vous informer et de rester informé, en se connectant au préalable sur les sites de météo, et sur bison futé.

Ce qu’il faut faire sur la route

  • adaptez votre conduite en réduisant votre vitesse et en augmentant les distances de sécurité ;
  • ne commettez pas d’impair en cas de circulation bloquée, mais garez-vous plutôt sur le bas-côté, et ne stationnez pas sur la bande d’arrêt d’urgence.