Les nouveaux rythmes scolaires

La semaine de quatre jours et demi a été rétablie par le gouvernement en 2013, face à la fatigue des élèves et celle des professeurs des écoles, qui doivent gérer des journées à rallonge sur des semaines compressées. Et pourtant, la réforme des rythmes scolaires a été prise malgré l’avis défavorable émis par le Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER).

Les écoles privées ne sont pas concernées

C’est le décret n° 2013-77 du 24 janvier 2013, relatif à l’organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires, qui a modifié le Code de l’éducation en ce sens. Mais les écoles privées ne sont pas mentionnées dans le décret. Ainsi, elles n’ont pas d’obligation, de sorte qu’elles peuvent bien rester avec quatre jours ouvrés par semaine.

Meilleures conditions pour apprendre et réussir

Ce texte organise donc la semaine scolaire sur 24 heures d’enseignement, réparties sur neuf demi-journées allégées. Cette réforme a été menée dans l’optique d’alléger les journées d’écoles, qui sont jugées trop longues. En effet, cette réforme répond avant tout à un objectif pédagogique, celui d’organiser un temps des apprentissages plus respectueux des rythmes biologiques des jeunes élèves, tels que le préconisent les experts scientifiques, et offrant ainsi de meilleures conditions pour apprendre et réussir.

Mais aux termes du décret, les communes qui ne souhaitent pas appliquer cette réforme ont demandé au directeur académique des services de l’éducation nationale le report de la réforme à l’année scolaire 2014-2015.

Il faut tenir compte de la mise à jour de cette page, le 11-03-2014.

24 heures d’enseignement

Ainsi, l’article D521-10 du Code de l’éducation tel que modifié par le décret, dispose dans ses deux premiers alinéas que la semaine scolaire comporte pour tous les élèves 24 heures d’enseignement, réparties sur neuf demi-journées ou quatre jours et demi. En outre, les heures d’enseignement sont organisées les lundi, mardi, jeudi et vendredi, et le mercredi matin, à raison de cinq heures trente maximum par jour et trois heures trente maximum par demi-journée. En ce qui concerne la durée de la pause déjeuner, elle ne peut pas être inférieure à 1h30.

Des activités pédagogiques complémentaires sont de plus, prévues pour aider les élèves qui rencontrent des difficultés dans leurs apprentissages.